"Chub" bien mérité !

Attendre la fin de journée ...


La Marne est encore en crue avec toutes ces pluies qui n'en finissent pas et fort de ma réussite dernière sur le canal du côté de Isse, je décide de retourner à cet endroit à l'occasion de ce bel après-midi ensoleillé qui remonte le moral.
Mais les jours ne se ressemblent pas forcément et force est de constater sur les différents postes que la réussite n'est pas au rendez-vous.
Je remonte le canal en direction de Condé sur Marne doucement et au moment où je trouve quelques jolis "chubs" en activité qui fendent la surface en gobant tranquillement ce qui peut se consommer, une péniche arrive en vient ruiner mes espérances en laissant derrière elle un sillon boueux qui gagne l'ensemble du canal si limpide avant son passage.
Je me résigne donc à rebrousser chemin, mais pour retrouver la voiture, je dois suivre en retrait la fameuse péniche qui a également pris cette direction.
La mort dans l'âme, je décide après une longue marche d'aller tenter ma chance sur la marne à Tours, mais à peine arrivé sur place, je ne peux que constater la crue et l'eau boueuse qui coule avec un courant fort et des débordements dans les champs qui ne facilitent pas l'accès.
Retour à la voiture après quelques essais infructueux et alors que je pense rentrer à la maison, je me dis que la clarté de l'eau du canal est peut-être revenue sur Isse dans la zone où j'ai vu de jolis poissons en maraude ...
A noter que chaque année, c'est toujours sur cette même zone assez courte finalement ou j'observe des chevesnes en surface de bonne taille et également des carpes qui peuvent être énormes et je me pose toujours la question suivante : "pourquoi ces poissons sont visibles en surface sur cette zone assez restreinte alors que dans les parties proches, on ne constate pas ce phénomène".
A noter que la végétation des bordures le long du canal à cet endroit est très faible pour ne pas dire inexistante.

Arrivé sur place, je me précipite directement sur la zone convoitée et j'aperçois les "chubs" qui, une fois la clarté revenue ont repris leurs activités de surface.
Je longe la bordure en mode "sioux" et je reprends la technique apprise lors de précédentes sorties qui consiste à ne pas lancer ma teigne directement sur les poissons qui sont très méfiants et fuient dès l'impact, mais à "anticiper" leurs trajectoires en déposant mon appât au plus près de leurs passages  suffisamment loin pour réussir à les duper.
Et ce n'est pas chose facile, en plus il y a un petit vent qui ne me facilite pas la tâche. Pas d'ombre de la canne au-dessus de l'eau et prendre la berge ou l'on a le soleil de face sont des éléments à intégrer pour réussir cette pêche de patience qui s'apparente plus à la chasse.
Après de nombreuses déconvenues, un beau "chub" se fait finalement pièger et lorsque je vois mon petit flotteur rond s'enfoncer tranquillement, je ferre énergiquement et la réaction au bout ne se fait pas attendre ...
Il me faudra être un peu patient pour apercevoir ce joli poisson  et cette fois, je n'ai pas oublié mon épuisette, heureusement, car les pale-planches du canal sont assez hautes sur ce côté de berge et je n'aurai pas pu hisser à la main ce poisson.
Une fois dans l'épuisette, je peux admirer et mesurer ce joli chevesne de 48cm qui est amputé d'un morceau de nageoire anale et cela complique la mesure, mais nous ne sommes pas au centimètre près.
Quelques captures "écran" avec ma GoPro et retour dans l'épuisette pour une petite récupération avant libération ...
Il ne me reste plus qu'à rentrer après avoir "sauver" cette sortie bien difficile, mais c'est aussi ces moments de bonheur gagné que l'on recherche à la pêche.














Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une période de vendange en avance ...

Avant dernier jour d'Aout !

Dernier jour d'Août !