Quand nous chanterons le temps des cerises ...

Fruits de saison pour les "chubs" !


Dans les précédents articles, vous avez pu constater que la pêche aux fruits avec les "chubs" était lancée, et la cerise étant facile à se procurer en juin, d'autant qu'elle est également présente au bord des rivières de manière sauvage, il ne faut surtout pas s'en priver.
La cerise permet de sélectionner les plus beaux poissons car c'est souvent une belle bouchée difficile à avaler pour les petits.
Certes, la pêche du chevesne n'est pas des plus nobles, avec son passé de poisson non consommable qui lui colle à la peau, mais ce n'est pas ce qui nous intéresse car le "no kill" permet de voir les choses d'une toute autre façon.
C'est une pêche de "sioux" reposante par rapport à celle du lancé en "spinning" ou casting, et il est nécessaire d'avoir un minimum d'habileté pour arriver à déposer le fruit à porté des poissons sans éveiller leurs soupçons.
C'est aussi, une pêche d'observation, un peu comme la "mouche", il ne faut jamais se précipiter et lancer son appât n'importe ou.
Bref, vous l'aurez compris, j'adore cette technique qui ne demande pas un gros investissement pour se faire plaisir.

Pour ce dernier jour de la semaine, j'avais donc programmé une sortie sur deux spots différents afin de changer un peu !
Sur le premier, j'ai réussi à piéger un beau "chub" de 38 cm pratiquement en arrivant, puis plus rien !

Un beau Chub de 38 cm sur le 1er spot à la cerise dans les courants
Remise à l'eau délicate ...
Puis, retour à la voiture et direction un autre spot à quelques kilomètres et arrivé sur place un énorme chevesne en plein courant sur une zone tranquille qui restera indifférent à mes tentatives et finira par disparaître pour me le faire savoir.
Je remonte vers le pont et là j'aperçois quelques beaux poissons dans le courant juste au dessus, je tente un lancé, sans réfléchir aux conséquences, car à peine tombée, la cerise est happée par un des deux poissons.
Je n'avais même pas pris le temps d'allumer la caméra, ce que je fais d'une main, la canne dans l'autre pour maîtriser ce "chub", et le ramener en bordure du haut du pont, ensuite coincer la canne dans les herbiers sur le coté du pont en ouvrant le moulinet pour enfin courir vers le bas finaliser cette capture.
Ouf, ça y est, il mesure 43 cm et retournera rapidement dans son élément retrouver son compère qui a bien dû lui dire "il faut toujours se méfier de ce qui tombe du ciel !!!".

Beau chub de 43 cm à la cerise "tombée" du pont
Remise à l'eau !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ton épuisette, tu n'oublieras pas ...

Quand un "moustache" ...

Ultra-léger et chaleur estivale au départ ...